Oui, si vous suivez les étapes prévues par la loi, en portant d’abord votre alerte par voie interne auprès de la personne désignée à cet effet (voir le guide du Défenseur des droits).

Si vous considérez être victime de mesures discriminatoires après avoir alerté sur une anomalie, contactez le Défenseur des droits qui assurera votre protection.

Ainsi, vous devez prévenir l’entreprise ou la structure de votre inquiétude et ne transformer votre alerte en plainte sans la prévenir.